Rechercher

LE “BAZAR" DE BRUXELLES - OU DE BUDAPEST ?



Il est de bon ton de critiquer “Bruxelles” (en fait la Commission) sur la gestion de la crise sanitaire - alors même que ce sont les Etats membres qui décident - en commun - des orientations de la stratégie anti-Covid et qui sont chargés - individuellement - de sa mise en oeuvre sur leur terrain.


Si les critiques de presse - largement stéréotypées - sont un “fact of life” auquel il faut se résigner, celles émanant des Gouvernements doivent être prises au sérieux même lorsqu’elles sont aussi peu justifiées que les premières.


Un cas d'école relatif à la répartition des vaccins entre les Etats membres :

  • le gouvernement autrichien et quatre autres dirigeants d’EM d’Europe centrale se seraient plaints officiellement et publiquement (1) auprès de la Commission de ne pas avoir reçu les quantités de doses attribuées par celle-ci en fonction de leurs populations (critère fixé par le Conseil),

  • or il apparait que ces Etats auraient eux mêmes décidé de renoncer à une partie de leur quotas afin de négocier directement l’achat de vaccins d’autres provenances (Russe, Israélienne, Chinoise, etc …),

  • ce qui aurait conduit la Commission à attribuer les doses ainsi libérées à d’autres EM qui en auraient fait la demande,

  • redistribution dont les représentants des Etats concernés étaient pleinement informés en temps réel lors des réunions régulières organisées par la Commission.

En réponse à ces gouvernements, la Commission - leur épargnant une réponse embarrassante - s’est limitée à rappeler les faits (cad leurs propres décisions) tout en se déclarant ouverte à un retour au système initialement mis en place (par ces Etats eux mêmes) (2).


L’affaire est détaillée par le site “Politico” (3, spécialisé dans ce type de révélations souvent éclairantes. Au delà du “bazar" hongrois, une autre explication - cumulative et classique - est donnée : le rejet sur Bruxelles des responsabilités nationales dans la gestion “diplomatique” défectueuse de la politique vaccinale.


“Mordre la main tendue” est devenu une habitude délétère de certains gouvernements de l’UE qui ne profite finalement à personne. Il ne faudra pas s'étonner si cette main finit pas se ganter de fer ou même s’éloigner de son agresseur.

Jean-Guy Giraud 15 - 03 - 2021

(en priant les lecteurs de bien vouloir excuser ce billet d'humeur)

__________________________

(1) https://www.krone.at/2364781

(2) https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/STATEMENT_21_1161

(3) https://www.politico.eu/article/austria-eu-coronavirus-vaccines-distribution-european-commission-sebastian-kurz-summit/