Rechercher

IL FAUT ÉCOUTER MICHEL BARNIER



Michel Barnier vient d’annoncer - ce jeudi 16 Août 2021 - sa candidature à l’élection présidentielle française de 2022.

Si le parti “Les Républicains “- auquel il est resté fidèle en dépit des déboires et du positionnement politique incertain de ce parti (notamment sur les questions européennes) - décidait d’en faire son candidat officiel, deux grandes formations politiques françaises (LR et LAREM) seraient représentées par deux personnalités caractérisées par un fort engagement européen.


Même si les chances de succès d’Emmanuel Macron paraissent bien supérieures à celles de Michel Barnier, cette perspective hypothétique serait bien accueillie non seulement par les militants européens français mais aussi par la plupart des Etats membres et au sein des Institutions de l’UE.

D’autre part, la sélection de Michel Barnier par les cadres ou les militants de LR est loin d’être assurée tant ce dernier demeure en France une sorte d’HOPNI ("Homme Politique Non Identifié”). En dépit d’une longue carrière sans faute au plus haut niveau des échelons régional, national et européen (1), sa notoriété dans l’opinion n'a jamais vraiment décollé - notamment du fait de l’indifférence manifestée à son égard par les medias (2) et le milieu politique parisien.

Cela tient sans doute pour une part à son origine modeste et provinciale ainsi qu'à son cursus universitaire (une école de commerce plutôt que le classique parcours IEP-ENA). Mais aussi très probablement à son caractère et à son expression modérés et réservés, évitant effets de tribune et attaques personnelles. Tout le contraire, en effet, de l’entre-soi politico-journalistique effervescent typique du microcosme médiatique français. Un effacement qui tient aussi à une absence quasi-totale d’effort d’auto-promotion que reflète d’ailleurs son site officiel de candidat (3)

Au total, la grande expérience et la solide personnalité de Michel Barnier se trouvent paradoxalement mieux appréciées à Bruxelles et dans les grandes capitales européennes que dans son propre pays (4). En Mai 2019, il avait été pressenti pour la Présidence de la Commission mais avait déclaré vouloir demeurer jusqu’au bout à son poste de négociateur européen pour le Brexit. Il faut dire que ni son groupe politique ni le gouvernement français n’avaient soutenu sa candidature. En Mai 2022 s’achèvera le mandat (renouvelable) de l’actuel Président du Conseil européen : si Michel Barnier devait se trouver disponible à cette date, il serait difficile de lui opposer un(e) candidat(e) mieux qualifié(e).

Pour l’instant, rien n’est joué en France. Michel Barnier va avoir dans les prochains mois l’occasion de se faire mieux connaitre des français. Il est, de loin, le plus “titré” et le plus solide des candidat(e)s de son parti. Si celui-ci le désignait comme son chef de file pour la présidentielle, un nouvel horizon politique s’ouvrirait devant lui.

La parole est donc à Michel Barnier. Écoutons le avec tout l’intérêt qu’il mérite : https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/michel-barnier-invite-du-20h-de-tf1-59434116.html

Jean-Guy Giraud 28 - 08 - 2022


_____________________________________


(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Barnier

(2) l’annonce de sa candidature n’a même pas été mentionnée dans le journal télévisé de 20.00 de la chaîne publique France 2 (principalement consacré à trois documentaires sur les objets perdus dans les trains, le vol des montres de luxe et la pondaison des tortues marines …) . Le journal Le Monde y a consacré un article traitant principalement … du retrait de la candidature de Laurent Wauquiez.

(3) https://www.michel-barnier.fr/programme/liberer-les-territoires-pour-permettre-une-vie-locale-de-qualite

(4) https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/mr-michel-barnier-la-france-s-honorerait