Rechercher

PLAN NG-EU : "FAIRE ET FAIRE SAVOIR”


Excellente initiative d’un groupe de députés européens.  Dans une lettre adressée à la Présidente de la Commission, ils demandent que l’origine européenne des opérations financées par le plan de relance NG EU soit clairement identifiée lors de leur mise en oeuvre dans les États membres.  En l’absence chronique de communication grand public de la Commission, les responsables politiques et les medias nationaux font souvent l’impasse sur l’origine de ces fonds, laissant ainsi croire - par négligence ou omission volontaire - que le mérite des mesures ainsi financées revient uniquement aux autorités gouvernementales ou régionales. Le considérable effort de solidarité européenne est ainsi occulté et - pire - le sentiment que l’UE “reste inactive” face à la crise s’en trouve conforté.  Ce problème de la publicité des aides européennes est certes ancien (1) mais - dans les circonstances actuelles et vu l’ampleur inégalée des investissements prévus - il est effectivement grand temps de remédier à cette carence.  Les députés signataires ont donc raison de demander à la Commission :  "to make sure that all European funds that are spent in the Member States on the recovery, should only be provided under the condition that it is clearly indicated when the Member States put the funds to use, that they are paid out or labelled with an EU flag! Loin d’être anecdotique, cette demande mériterait même d’être confirmée dans une résolution formelle du Parlement.   Il est probable que 80% des “gens" n’entendront jamais parler du "Plan NG - EU” - acronyme par ailleurs peu évocateur. Dès lors, cette labellisation matérielle est le seul moyen de leur faire prendre conscience de la réalité d’un effort inégalé de solidarité européenne.  Il est donc souhaitable que ce marquage (2) soit expressément exigé par la Commission dans ses décisions d’application du Plan NG-EU et qu’il soit surveillé - en temps réel - par ses services déconcentrés (par exemple ceux des Représentations dans les capitales).  "Faire et faire savoir” sont deux exigences liées l’une à l’autre. Jean-Guy Giraud  09 - 06 - 2020  ___________________________ (1) on se souvient des réticences de l’administration française (nationale et territoriale) à mentionner la participation financière de l’UE sur les panneaux des chantiers publics. (2) sous toutes ses formes - y compris pour les opérations de prêts subventionnés, transitant par les organismes de crédit publics et privés.

©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com