Rechercher

L’UE ET L’OCDE - suite 1



Le processus de sélection/nomination du (ou de la) prochain Secrétaire Général de l’OCDE se poursuit. Il se caractérise par une méthode assez particulière (1) et par un total manque de transparence dont les media commencent à s’émouvoir (2).


A ce stade, 5 candidats seraient encore en lice dont 3 nationaux de l’UE (3) : Grèce, Danemark, Suède. Parmi ces trois, la candidate danoise Cecilia Malmström apparait de loin la plus qualifiée.

Les candidats américain et canadien se sont désistés.


Son principal adversaire serait donc le candidat australien Mathis Cormann qui bénéficierait d’un fort appui du Royaume Uni … dont l’ambassadeur auprès de l’OCDE préside le “Comité de sélection”.


Bien que les qualifications de Mme Malmström semblent être assez nettement supérieures à celles de M. Cormann, les chances de la candidate suédoise vont largement dépendre de l’appui qui leur sera fourni par les membres européens du collège des Ambassadeurs (21 sur 37).

Pour le dire autrement, si Madame Malström apparaissait plus ou moins officiellement comme la candidate soutenue par l’UE, sa nomination devrait être acquise. Sauf, peut-être, dans l’hypothèse où les USA se joindraient au RU pour soutenir le candidat australien; la position de la nouvelleadministration américaine pourrait donc être déterminante.


On ne doute pas que, conformément à l’art.34§1 TUE (“les Etats membres coordonnent leur action au sein des organisations internationales …”), pas une voie européenne ne manquera à Mme Malström au prochain tour.


Degré modéré de suspense ? Pas forcément si l'on rappelle à la fois le rôle clé joué par l’OCDE dans plusieurs domaines de première importance pour l’UE - ainsi que la forte influence qu’exerce le SG sur ses travaux : voir https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/l-ue-et-l-ocde .

Jean-Guy Giraud 08 - 02 - 2021

__________________________

(1) le doyen des Ambassadeurs des Etats membres (en l’occurence anglais) préside un comité de sélection qui recherche itérativement le candidat pouvant faire l’objet de consensus pour l’ensemble des Etats membres de l’OCDE ( voir http://www.oecd.org/about/secretary-general/selection-process/

(2) https://www.euractiv.fr/section/elections/news/ocde-lelection-du-prochain-secretaire-general-est-elle-jouee-davance/

(3) contre 6 au départ : les candidats tchèque, estonien et polonais ne seraient plus dans la course