Rechercher

BREXIT : A SUSPICIOUS FELLOW AT THE HELM



De façon assez tardive - et à deux jours de l’élection européenne au RU - la presse britannique divulgue des révélations fort compromettantes pour le leader du parti du Leave, Nigel Farage.


Parti qui recueille plus de 30% des intentions de vote selon les tous derniers sondages. 

Nous laissons les lecteurs découvrir l’enquête menée par le media “Channel 4” (1) qui traite principalement du financement du train de vie privée de M.Farage par un millionnaire britannique bien connu, M. Arron Banks.


Mais cette enquête pourrait n’être que le sommet d’un iceberg dont la partie immergée serait beaucoup plus significative et préoccupante pour le système démocratique britannique.


Il s’agit en effet du financement du parti UKIP lors de la campagne du referendum du 23 juin 2016 sur le Brexit qui a abouti à une courte victoire du Leave. 

Ce n’est pas ici le lieu d’approfondir des soupçons dont plusieurs autorités compétentes (2) sont apparemment saisies - mais qui, pour l’instant, n’ont été éclaircies ni par celles-ci ni d’ailleurs par la presse.


Les lecteurs intéressés pourront se référer aux deux notes de Juillet et Novembre 2018 ainsi qu’aux articles de presse qui y sont référencés.


Notons seulement ici que, faute d’enquête et donc de preuves, le nouveau parti de M.Farage (dénommé "Brexit Party" pour l’occasion) demeure habilité à … emporter largement le scrutin européen du 23 Mai 2019.


Victoire qui risque de conduire le Brexit à l’aboutissement souhaité par lui depuis le début (mais surtout, à travers ce personnage, par une partie de l’Establishment) : à savoir une sortie pure et simple du RU de l’UE sans accord d’aucune sorte c’est à dire aucun “string attached”- un détachement complet et brutal.


Quelle que soit l’issue de cette affaire, il faut espérer que le Royaume en tirera quelques leçons sur la nécessité de réformer un système de financement et de contrôle des élections.


Système à ce point lacunaire et laxiste qu’il jette un doute sur le caractère véritablement démocratique des scrutins - en tout cas pour les referendums.


Si - comme il est toujours envisageable - un deuxième referendum sur le Brexit devait avoir lieu à l’automne, on ose espérer que les autorités compétentes seront au moins en mesure de limiter les abus constatés lors du premier.



Jean-Guy Giraud  21 - 05 - 2019  

__________________________

(1) https://www.channel4.com/news/nigel-farages-funding-secrets-revealed

voir aussi : 

https://www.irishtimes.com/opinion/why-is-britain-turning-blind-eye-to-leave-side-s-lawbreaking-1.3568256

https://www.theguardian.com/politics/2019/may/20/electoral-commission-visit-brexit-party-offices-funding-gordon-brown-paypal?utm_term=RWRpdG9yaWFsX0JyZXhpdEJyaWVmaW5nLTE5MDUyMQ%3D%3D&utm_source=esp&utm_medium=Email&utm_campaign=BrexitBriefing&CMP=brexitbriefing_email

(2) il s’agit des organes suivants : Electoral Commission - Information Commission - National Crime Agency - Metropolitan Police

©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com