©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com

Rechercher

IL Y A DIX ANS EN IRLANDE ...



Le premier referendum “sur l’Europe” avait été négatif et avait conduit le pays dans une impasse.

Après de nouvelles négociations, explications et déclarations, un second referendum fut organisé 16 mois plus tard.

La réponse fut cette fois positive.

Il s’agit des deux referendums organisés il y a dix ans … en Irlande sur le Traité de Lisbonne, le 12 Juin 2008 puis le 2 Octobre 2009 (1).

Si toute analogie avec la question du Brexit est discutable voire contestable, on peut tout de même relever quelques similarités :

  • la gravité de la question au regard de l’avenir et de la place du pays dans l’UE,

  • l’étroitesse du score lors du premier referendum négatif (53,4% en Irlande - 51,9 au RU),

  • la relative ignorance et confusion de l’électorat sur les enjeux réels de ce referendum.

Surtout, on peut retenir le fait que le Gouvernement irlandais de l’époque a considéré légitime l’organisation d’un second referendum sur la même question - après que d’intenses négociations aient eu lieu avec l’UE, que certaines garanties aient été obtenues, qu’une meilleure information ait été diffusée et que le public ait eu l’occasion d’en débattre plus largement.

Les résultats du deuxième referendum ont montré que l’électorat a non seulement accepté de procéder à un second vote (participation plus large) mais a aussi décidé de renverser sa première décision avec un score cette fois sans appel (2).

L’époque, les circonstances, l’objet du vote, les peuples concernés sont certes très différents de ceux du Brexit.

Mais le cas irlandais montre bien :

  • qu’un Gouvernement est en droit (voire a le devoir) de procéder à une deuxième consultation populaire lorsque la première a été déficiente (malentendus, confusion, information insuffisante, nouvelles circonstances, etc …)

  • qu’un électorat mieux éclairé est susceptible de changer d’avis.

Comparaison n’est pas raison mais le “précédent irlandais” vaudrait au moins la peine d’être rappelé - d’autant qu’une autre "question irlandaise" (la frontière) est au centre du débat sur le Brexit.

En revenant sur son premier vote, le peuple irlandais a compris que l’avenir du pays devait rester lié à l’Europe et a eu depuis l’occasion de s'en féliciter.

Il est donc heureux que la question lui ait été posée une deuxième fois !

Jean-Guy Giraud 25 - 01 - 2019

NB Un scénario similaire s’était déjà déroulé en Irlande au sujet de la ratification du traité de Nice qui donna lieu à deux referendum successifs en Juin 2001 (négatif) - et Octobre 2002 (positif) .

(1) En pratique, les referendums portaient sur un amendement à la Constitution irlandaise permettant la ratification du Traité de Lisbonne. Les résultats furent les suivants :

  • premier referendum : NO 53,4% YES 46,6% PART. 53%

  • deuxième referendum : YES 67,1 NO 32,9 PART. 59%

(2) le vote YES ayant augmenté de 20,5%