top of page
Rechercher

LES QUALIFICATIONS DES MEMBRES FRANÇAIS DU PE ÉLUS LE 9 JUIN 2024

 

Au vu du résultat des élections européennes du 9 Juin 2024 en France, nous finalisons ici une série de notes sur les spécificités de la fonction parlementaire européenne :

 

 

 

  

La fonction de parlementaire européen s’exerce dans un contexte politique et humain très spécifique et assez différent de celui des assemblées nationales. 

 

Cette fonction est en priorité de nature législative. Elle porte sur des sujets souvent techniques mais qui sont, en même temps, déterminants au niveau de l’UE comme des États membres. Elle implique des débats et des négociations complexes tant au sein même du PE qu’avec les autres Institutions (notamment en « co-décision »  avec le Conseil).  

 

Dans certains domaines non législatifs tels que la politique étrangère et de sécurité, cette fonction est plus « politique » et plus classique. De même pour les résolutions non contraignantes portant sur des sujets (européens ou autres) de toute nature. 

 

Les clivages idéologiques et partisans ne jouent pas un rôle central comme dans les débats nationaux. En l’absence d’une claire séparation majorité-opposition ni d’une confrontation Parlement - Gouvernement, les coalitions et majorités internes sont plus fluctuantes en fonction des questions abordées. 

 

Au sein des groupes parlementaires (composés de nombreuses délégations nationales), la définition de positions communes s’avère plus complexe que dans leurs homologues nationaux.

 

En résumé, le Parlement européen est une assemblée sui generis qui exige de ses membres des qualifications spécifiques. 

 

Nous en relevons ici trois parmi d’autres : l’expérience de précédents mandats / l’expérience de mandats locaux / l’expertise dans certains domaines

 

(La liste complète des élus français du 9 Juin 2024 peut-être consultée ici : https://www.touteleurope.eu/vie-politique-des-etats-membres/elections-europeennes-2024-qui-sont-les-81-eurodeputes-francais-elus/ )

 

 

 

 

REMARQUES

 

  1. La proportion d’anciens membres parmi les élus est de 40% (33 sur 81) parmi lesquels toutes les têtes de listes (à l’exception de RECONQUÊTE). Ces élus sortants bénéficieront dès le départ d'une plus grande experience et seront susceptibles d’obtenir plus aisément des postes en commissions (présidences, bureau, rapports, etc …). À cet égard, le groupe Renew apparait le plus qualifié (11 sur 13) et le groupe Rassemblement national le moins expérimenté (7 sur 30). Ceci en faisant abstraction de la contribution effective individuelle (assez inégale) de ces anciens membres lors de leur précédent mandat.

  2. La proportion d’élus locaux en fonction est relativement faible (19 sur 81). Ceux-ci bénéficieront d’une expérience de démocratie locale et de contacts plus étroits avec « le terrain ».

  3. Très peu d’élus (4 sur 81) - en dehors des anciens députés - peuvent se prévaloir d’une expertise (professionnelle ou académique) en rapport direct avec les dossiers européens.

 

NB Les capacités linguistiques (notamment en langue anglaise) - essentielles tant à l’oral qu’à l’écrit - ne sont pas répertoriées ici.   

 

 

 

 Jean-Guy Giraud

11 - 06 - 2024 

Comments


bottom of page