Rechercher

VOUS NOUS QUITTEZ DÉJÀ M. BEAUNE ?



L’étrange pratique constitutionnelle française (1) de remaniements gouvernementaux successifs à l’occasion des élections présidentielle et législatives vient de frapper une nouvelle fois : le "nouveau gouvernement" de Mme Borne a été nommé par le Président ce 4 Juillet 2022.


Une déception, sinon une surprise : M. Clément Beaune (élu député …) quitte les affaires européennes pour être transféré … au Ministère des Transports.


Nous avions souligné ici (2) le rôle clé joué par M. Beaune - proche du Président - dans la mise en oeuvre de la politique européenne ambitieuse voulue par E. Macron et confirmée dès le début de son deuxième mandat. Hormis la gestion plutôt positive de la présidence semestrielle de l’UE, M.Beaune était également chargé de préparer deux dossiers d’envergure : la révision des traités et le projet de « Communauté politique Européenne ». Il est donc regrettable qu’il quitte ses fonctions après seulement 22 mois d’exercice.


À vrai dire, la brièveté du mandat des Secrétaires d’Etat ou Ministres délégués aux affaires européennes est une constante dans la plupart des gouvernements français successifs (3). De sorte qu’il est difficile, pour les fugaces titulaires, de s’initier à ces affaires toujours complexes et de jouer un rôle durable au sein du milieu bruxellois.


Tout sera donc à recommencer pour la nouvelle Secrétaire d’Etat (et non plus "Ministre déléguée" …), Mme Laurence Boone (4). Sa formation d’économiste et son expérience au sein de l’OCDE l’aideront sans doute à suivre certains dossiers mais il lui faudra du temps pour se familiariser avec les Institutions (notamment le Parlement et la Commission) ainsi qu’avec ses collègues du Conseil. D’autre part, elle devra également défendre ces dossiers, en France, devant des commissions parlementaires plus exigeantes que dans la précédente législature.


Même si la politique européenne de la France est largement dictée par l’Elysée et relayée directement par la Représentation permanente, le rôle d'un Ministre/Secrétaire d’Etat engagé, expérimenté et bien au fait des questions en cours, est un atout considérable. Toutes les questions européennes ne se règlent pas uniquement au niveau des Chefs d’Etat et de gouvernements et le travail politique préparatoire, notamment au sein du Conseil de Ministres, peut s’avérer décisif.


Après les expériences décevantes des deux titulaires qui ont précédé M. Beaune aux affaires européennes, il faut espérer que Mme Boone saura préserver l’acquis du ministre sortant. Dans la conjoncture actuelle - et au vu de l’engagement fort de la France sur la scène européenne - il y a peu de temps à perdre et peu de marge d’erreur.



Jean-Guy Giraud. 04 - 07 - 2022

___________________________________



(1) voir https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/france-constitution-et-esprit-des-lois

(2) voir https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/révision-des-traités-le-role-de-m-clément-beaune

(3) voir https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/2019/04/01/paris-une-nouvelle-ministre-sous-tutelle-de-leurope et https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/mais-qui-est-mme-de-montchalin

(4) voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurence_Boone













https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/révision-des-traités-le-role-de-m-clément-beaune


https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/l-ue-et-l-ocde


https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/l-ue-et-l-ocde-suite-1


https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/mais-qui-est-mme-de-montchalin


https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/2019/04/01/paris-une-nouvelle-ministre-sous-tutelle-de-leurope