Rechercher

POUR DÉBLOQUER LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE DE L'UE (ALAIN LAMASSOURE)



Les restrictions imposées par le Covid aux débats “en présentiel” ont paradoxalement pour effet de multiplier les échanges en “visio-conférence” et de les rendre facilement accessibles.


Nous voudrions aujourd’hui attirer l’attention des lecteurs sur la réunion virtuelle organisée le 31/03/21 par la Fondation Robert Schuman sur le sujet : “Quel message pour l’Europe d’aujourd’hui ?”.


Et en particulier sur trois interventions de M.Lamassoure.

Une proposition novatrice sur la politique étrangère de l'UE

Au cours de cette réunion, M.Alain Lamassoure nous donne la primeur d’une idée (presque une proposition) destinée à libérer (du veto) et renforcer la politique étrangère de l’UE.


Cette idée consiste à … ? Nous n’en écrirons pas plus car il convient de l’écouter en direct - si nécessaire plusieurs fois - pour bien apprécier son impact potentiel.

Pas de révision des Traités dans l’immédiat ?

Dans un autre passage de son intervention, M.Lamassoure se prononce fermement contre toute tentative de révision des traités dans un avenir proche.


Il estime en effet que cela aurait pour effet de bloquer politiquement l’UE pendant plusieurs années - comme ce fut le cas lors de la négociation/ratification du Traité de Lisbonne (de 2002 à 2009). Il propose plutôt de mieux utiliser la “boite à outils” du Traité - par exemple en utilisant d’avantage la procédure de coopération renforcée et … en mettant en oeuvre sa proposition novatrice en matière de politique étrangère (voir ci-dessus).

(On peut aussi estimer qu’une procédure de révision limitée et ciblée ne serait pas forcément incompatible avec une meilleure utilisation concomitante de la boite à outils du Traité dans son état actuel.)

Pas d’inquiétude sur “le blocage de Karlsruhe"

Enfin, M. Lamassoure tient à nous rassurer sur la question du blocage de la ratification allemande du Plan de Relance par la Cour de Karlsruhe. Il estime que, si la Cour devait donner suite à l’affaire dont elle est saisie ( en dépit de son origine et de ses motifs contestables), cela ne devrait pas empêcher la notification à l’UE par l’Allemagne de l’accord des deux chambres. Il ajoute d’ailleurs qu’une révision de la Constitution allemande serait souhaitable pour éviter à l’avenir de tels blocages.


(Sur le principe, il peut sembler paradoxal de solliciter une révision constitutionnelle dans un Etat membre et de la déconseiller au niveau de l’UE)


Notons enfin qu’au cours de cette conférence a été présenté le remarquable "Atlas permanent de l’Union européenne” de la Fondation en version digitale - et actualisée en continu. Voir : https://www.robert-schuman.eu/fr/librairie/0260-l-atlas-permanent-de-l-union-europeenne-5eme-edition


Jean-Guy Giraud 02 - 04 2021

©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com