top of page
Rechercher

LA RECONDUCTION DES MANDATS DES DÉPUTÉS EUROPÉENS

Les listes des candidats français des différents partis aux élections européennes sont à présent connues et officielles. Il peut être utile de dénombrer sur ces listes les candidats sortants ayant déjà exercé un ou plusieurs mandats au sein du Parlement

 

En effet, les spécificités de la fonction d’un député européen - confronté à un ordre juridique et à un milieu politique très différents du contexte national - font que l’expérience d’un mandat précédent procure un avantage certain aux députés sortants

 

Ceux-ci disposent dès le début de la législature d’une familiarité avec les structures et procédures de l’Assemblée, d’une vue d’ensemble des principaux dossiers et politiques européens, souvent d’une expertise spécifique dans un domaine particulier (ainsi que sur le plan linguistique …), de contacts personnels au sein de l’univers bruxellois, etc … 

 

À cet égard, le cas des membres allemands du PE est particulièrement éclairant. Leur influence prédominante au sein du Parlement est largement due au fait qu’ils exercent très majoritairement deux - ou parfois trois - mandats successifs, souvent au sein des mêmes commissions ou groupes de travail. Pour 2024, les 4 partis principaux de droite ou gauche modérés présentent presqu’exclusivement des députés sortants qui reprendront ainsi avec une solide expérience les tâches et les dossiers en cours. 

 

Les partis français n’ont pas eu, jusqu’ici une pratique comparable. Toutefois, pour 2024, on peut constater une tendance nouvelle à privilégier la reconduction des mandats.

 

Ainsi il apparait que, parmi les 10 premiers candidats des principales listes figurent un nombre plus élevé de sortants que lors des précédentes élections. C’est surtout le cas de la liste Renaissance (10/10) mais aussi des listes RL et Verts (5/10) et de la liste Socialiste (4/10).  D’autre part, toutes les têtes de liste de ces partis (qui seront donc très probablement élus) sont des membres sortants. 

 

 

Ceci dit, la question particulière de la reconduction des mandats n’épuise cependant pas le sujet de la qualification d’ « un bon candidat » à l’élection européenne. D’autres facteurs interviennent pour influencer l’efficacité et la productivité des parlementaires européens - comme la compétence, la disponibilité, l’engagement, etc … Dans une précédente note, nous avions essayé d’identifier ces facteurs.

 

Les particularités d’un scrutin proportionnel de listes fermées - peu familières aux électeurs français - font que seules les têtes de liste qui mènent la campagne médiatique sont connues du public. Le choix discrétionnaire des autres candidats en position éligible revient donc aux partis politiques. 

 

Au moins quant au critère particulier de la reconduction de personnes expérimentées, il semble donc que quelques progrès aient été accomplis. Ceci devrait leur permettre de jouer un rôle plus actif et plus efficace au sein de leurs formations respectives et de l’assemblée en général. 

 

 

 

 

Jean-Guy Giraud

31 - 05 - 2024

_________________________

 



Comments


bottom of page