Rechercher

DE “VRAIES" PRIORITÉS POUR LA NOUVELLE COMMISSION - suite 2



Pire que prévu … Les diplomaties nationales se sont emparées de la rédaction du “Programme stratégique de l’UE 2019/2024".


Et elles ont entrepris la transformation d’un engagement sur quelques priorités urgentes et incontournables en un catalogue où chaque État cherche à introduire ses propres demandes conformes à ses intérêts particuliers ou à sa propre conception du projet européen.


Euractiv a réussi à retracer cet exercice au sein du COREPER - et en voici la relation détaillée:  

https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/exclusive-what-countries-really-think-of-the-eus-strategic-agenda/


Il est toutefois possible que le Président Tusk parvienne à limiter les dégâts - quitte à prendre personnellement la responsabilité d’un texte final -ou d’un texte complémentaire - qui exprimerait nettement les trois ou quatre objectifs vraiment prioritaires pour l’Union dans son ensemble.


Notons au passage que Donald Tusk a réussi - lors de son double mandat  - à conférer au Président du Conseil européen une certaine autorité morale. Autorité mise au service non seulement de la recherche de consensus entre les États membres mais aussi de la prise en compte de l’intérêt général de l’Union - allant ainsi quelque peu au-delà de son rôle tel que fixé par le Traité (art. 15 §6 TUE). Le futur Président disposera ainsi d’une base solide pour reprendre voire amplifier cette évolution qui correspond à une véritable nécessité au vu des divisions croissantes entre les États de l’Union. À moins que ceux-ci ne cherchent précisément à stopper cette évolution en nommant un nouveau Président à profil plus bas...



Jean-Guy Giraud  13 - 06 - 2019

©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com