Rechercher

ÉLECTIONS EUROPÉENNES : “UN COMBAT HISTORIQUE"



Dans sa célèbre "Address to the people of Europe” - prononcée à Hanovre le 25 Avril 2016 (1), le Président Obama encourageait les européens non seulement à renforcer leur union mais aussi à défendre le “liberal order” dont les valeurs (démocratie, État de droit, droits de la personne, …) étaient largement partagées des deux côtés de l’Atlantique.

Depuis cette date, cet “ordre" s’est quelque peu détérioré - bousculé par une résurgence du populisme et du nationalisme - tant aux États Unis que dans certains États membres de l’UE.

En parallèle, le “world order” de la deuxième moitié du XX ème siècle - en tant qu’équilibre des forces entre les blocs des régimes libéraux/autoritaires issus de l’après guerre - s’est progressivement défait.

L'élan de la construction européenne a été freiné par un élargissement précipité de l’UE - puis les États Unis sont entrés dans un nouvel épisode historique de repli sur soi.

En même temps, les régimes intrinsèquement illibéraux des autres grandes puissances de la planète (Russie, Chine) ont entrepris une grande offensive stratégique et économique, notamment en direction de l’Occident.

C’est dans ce contexte d’incertitude et de déséquilibre qu’aura lieu le grand exercice démocratique quinquennal du “bloc" européen en Mai 2019.

C’est un combat historique, un combat de civilisation” assure le Président Macron - assénant ainsi les véritables enjeux de ce scrutin à cemoment précis de la conjoncture politique européenne et mondiale.

Il est clair que si ces enjeux étaient clairement perçus par l’opinion, ces élections pourraient être l’occasion d’un sursaut démocratique à l’échelle continentale - pour la protection tant des valeurs humanistes que des intérêts stratégiques et économiques des européens.

Certes, l’exercice est difficile :

  • l’opinion est mal informée et mal préparée, tant par les gouvernements que par les medias,

  • les résurgences national-populistes - en réaction contre le dés-ordre international croissant - poussent plus au repli qu’au “combat commun de civilisation”,

  • les préoccupations matérielles immédiates - vues sous un angle exclusivement national - obscurcissent les problèmes de fond et à plus long terme,

  • les partis politiques traditionnels - déjà fortement déstabilisés - s’arqueboutent sur des clivages historiques,

  • rares sont les élites qui présentent clairement les véritables enjeux et invitent au sursaut européen : “Where the best lack conviction and the worst are full of passionate intensity” (1),

  • la confusion idéologique contemporaine (gauche/droite - libéralisme/autoritarisme) désoriente et démobilise l’opinion (2).

On voit dès lors l’intérêt qu’il y aurait à “purifier”, simplifier et center l’enjeu européen en le présentant comme un exercice de “protection" à la seule échelle possible, celle de l’Union : donner aux peuples et aux États européens la capacité de se protéger ensemble - par la réunion de leurs forces - contre les dangers qui, en réalité, les menacent tous de la même façon.

Et, en même temps, leur rappeler qu’ils "partagent un même destin” (3) et que leurs générations futures, déjà très “métissées”, seront amenées à multiplier leurs liens réciproques (économiques, culturels, sociaux, etc … et même familiaux).

Il ne reste que quelques mois pour voir émerger et se répandre un tel message. Peu de responsables politiques - en fait de véritables “hommes/femmes d’État” - semblent à ce jour prêts à rejoindre le Président Macron dans cette entreprise. Trop rares sont les citoyens de bonne volonté qui s’investissent collectivement pour cette cause (4).

Espérons tout de même que, d’une manière ou d’une autre, l’Europe se réveillera le 27 Mai 2019 au matin avec, au moins, le sentiment que le pire aura été évité - que le socle, même étroit, d’une relance possible de l’Union a été posé - que l’Europe reste une source d’espoir, un repère précieux pour les générations futures d’européens.

Jean-Guy Giraud 30 - 09 - 2018

(1) Extrait d’un poème souvent cité de l’irlandais W.B. Yeats - repris par le Président Obama à Hanovre

(2) confusion dont l’ambigüité sémantique du terme “libéralisme” constitue un exemple frappant

(3) extrait du préambule du traité CECA

(4) un contre-exemple admirable est fourni par les associations de citoyens … britanniques qui luttent encore, avec vigueur et efficacité, contre le Brexit


©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com