Rechercher

UN "FRONT EUROPÉEN" POUR  2019 ?



Huit mois avant les élections européennes de Mai 2019, les sondages annoncent une considérable poussée des intentions de votes hostiles au projet européen ainsi qu’une considérable hausse de l’abstention.

Cette hostilité ou cette perte de confiance sont certes motivées par des facteurs aisément identifiables tels que l’immigration, le terrorisme, la situation économique, l’environnement, ...

Mais elles ont surtout pour effet de provoquer - à tort ou à raison - un rejet ou une remise en question de la capacité générale de l’UE à résoudre les problèmes considérés.

Plus gravement, l’UE est souvent accusée d’en être responsable.

Dès lors, l’élection de 2019 est de plus en plus présentée comme un vote soit de rejet / soit de soutien du projet européen.

Si bien que le débat porte moins sur les moyens spécifiques de faire face à chacun de ces problèmes que sur le niveau auquel ils doivent être traités : européen ou national.

C’est donc la justification même de l’entreprise européenne qui est mise en cause.

Si ce diagnostic est exact, le rôle des partis politiques pro-européens est double :

  • démontrer que le niveau européen est le seul apte à faire face à ces problèmes qui dépassent de fait le cadre national,

  • présenter leurs propositions respectives pour les traiter - à ce niveau.

Et dans cet ordre.

On voit bien, en conséquence, l’intérêt qu’il y aurait - pour la survie du projet européen - à constituer une sorte de “front européen”(1) des partis concernés pour lesquels la poursuite et le renforcement de l’Union constitueraient un préalable, une préface communs à leurs programmes politiques respectifs.

Cette idée avait déjà été évoquée lors de la préparation des élections de 2014 où les prévisions de vote anti-européen ou d’abstention (qui se sont effectivement matérialisées) étaient pourtant moins préoccupantes que pour 2019 .

Dès lors, la question du "Front commun européen” se pose à nouveau aujourd’hui à peu près dans les mêmes termes.

Si bien que l’on peut ici (re)verser au débat - mutatis mutandis - l’essentiel des considérations exposées ici … en Octobre 2013.

Jean-Guy Giraud 15 - 09 - 2019

(1) le terme de “Front” - s’il est explicite - peut toutefois prêter à malentendus. Il pourrait être remplacé par un autre, plus convivial ou médiatique - voire par un simple logo.


©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com