©2018 by Ventotene. Proudly created with Wix.com

Rechercher

ÉLECTION DE LA PRÉSIDENTE DE LA COMMISSION : ÉVITER LA CONFUSION - suite 1



“Nous ne pouvons décemment pas voter pour elle la semaine prochaine (…) Nous invitons Mme von der Leyen à revoir sa copie (…) Les écologistes ne joueront pas les godillots”.


Cette position (provisoire ?) particulièrement rigide du Groupe des Verts au Parlement européen - à la suite d’un premier entretien avec la Présidente-nommée de la Commission - est préoccupante (1).


Elle traduit une profonde méconnaissance du processus d’investiture de la nouvelle Commission : à ce stade, la Présidente ne peut pas - ne doit pas - prendre des engagements précis sur des questions aussi complexes que la révision de la PAC, l’interdiction de mise sur le marché de véhicules ou la surveillance de masse d’Internet. Il en est de même pour certaines autres questions qui lui ont été posées par les autres groupes politiques.


Seul le futur collège, une fois au complet, pourra engager la Commission sur ce type de questions et c’est sur la base de cet engagement collectif et complet que le Parlement pourra ultérieurement décider d’approuver - ou non - l’investiture du collège telle qu’elle lui sera soumise par le Conseil (art.17 § 7 TUE).


Si le groupe des Verts entend, en fait, contester le choix même de la personne même de Mme von der Leyen par le Conseil européen (“une décison prise sur un coin de table par une poignée de chefs d’Etat”), il devra l’exprimer clairement. Et expliquer, sans doute, qu’il aurait préféré que le Conseil choisisse le spitzenkandidat, en l’occurrence M. Weber …


Très légitimement, le groupe des Verts aspire à faire partie de la coalition parlementaire qui dirigera l’action politique du Parlement. A juste titre, il considère que la question du climat doit être la première des priorités pour toutes les Institutions (3).


Il ne parviendra pas à atteindre ces objectifs en bloquant dès le départ la première étape du processus de mise en place de la Commission.


Une participation effective au pouvoir décisionnel du Parlement - et donc de l’UE dans son ensemble - exige un respect des procédures et, surtout un sens des responsabilités - en quelque sorte une “culture politique” - que ce groupe ne semble pas encore maîtriser pleinement (2).



Jean-Guy Giraud  11 - 07 - 2019

________________________________

(1) voir : https://europeecologie.eu/audition-de-mme-von-der-leyen-beaucoup-de-bruit-pour-pas-grand-chose

(2) voir : https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/l-élection-de-la-présidente-de-la-commission-éviter-la-confusion

(3) voir : https://www.lesamisdutraitedelisbonne.com/post/primum-vivere-deinde-gubernare